Quelles differences entre gros œuvre et second œuvre ?

La construction d’un édifice requiert généralement deux grandes phases primordiales. Il s’agit en effet du gros œuvre et du second œuvre. Cependant, ils sont deux étapes qui se distinguent l’une de l’autre. En réalité, le gros œuvre traite de la structure et de la mise au-delà de l’air et hors de l’eau. Le second œuvre prend en compte l’achèvement des travaux et l’arrangement de l’intérieur. Néanmoins, la question sur la différence entre ces deux étapes revient souvent quand il s’agit de faire des travaux. Tour d’horizon de la question.

Le gros œuvre : en quoi consiste-t-il ?

Le gros œuvre répond à la réalisation des plus grandes structures de la maison. Cette étape permet d’assurer la solidité du bâtiment. En général, le gros œuvre garantit la stabilité de la maison dans le temps. Cette première étape est extrêmement importante dans le processus projet de construction ou de rénovation d’un bâtiment. Cette phase englobe de nombreux travaux. Le gros œuvre comporte les ouvrages. Il s’agit de la fondation, du terrassement, du soubassement, de l’assainissement. Ces travaux peuvent être également le mur d’élévation, de la toiture ou de la menuiserie extérieure.

 Le choix du type de fondation se fait suite à une étude de la terre de construction. Elle doit correspondre au terrain. En ce qui concerne le terrassement, il consiste à définir la variété du sol. Le soubassement concerne l’intervalle entre la fondation puis le rez-de-chaussée. Enfin, l’assainissement est l’étape qui correspond à l’installation du réseau d’extraction des eaux impropres à l’utilisation. Il peut s’agir des fosses septiques ou des égouts.

Par ailleurs, le mur d’élévation demande l’usage de divers matériaux sur le chantier. Il s’agit du bois, du béton et des briques pour ne citer que ceux-là. La charpente quant à elle vise le renforcement de la construction pour arranger l’implantation du toit. On dénombre généralement deux types de charpentes : la charpente ordinaire et la charpente fermette. L’imperméabilité de la construction est assurée par la toiture.

Le second œuvre et ses éléments constitutifs

À la différence des travaux relatifs aux gros œuvres, l’œuvre seconde intervient pour rendre vivable l’édifice. Les travaux de transformation de cette étape débutent communément par l’arrangement intérieur. Ils permettent de rendre confortable l’habitation à partir d’une isolation acoustique puis thermique. Le second œuvre peut être également constitué des différents travaux de rénovation ou de décoration.

 Les revêtements intérieurs garantissent la protection de l’édifice. Celui-ci peut être fait avec les pierres, du bois, le crépissage, ou en PVC. La menuiserie intérieure comporte les portes, les meubles, les escaliers, les plinthes, etc.  La plomberie regroupe l’installation des canalisations, la mise en place du chauffage. L’électricité est l’assemblage des câbles et fils pour alimenter le bâtiment en énergies. Un bon assemblage permet aux résidants de mieux vivre.

La ventilation permet à l’air de mieux circuler dans la maison. Une pièce bien aérée, permets de se sentir à l’aise chez soi. Cette méthode permet de purifier l’air. La climatisation quant à lui donne un effet rafraichissant à la maison. Néanmoins au fur et à mesure que le monde évolue, les matériaux de finition connaissent une élévation des prix.